Communiqué de E-CA-CRE-AC à propos de la 71ième rotonde du 15 février 2021

Ce message a été transféré aux membres du Conseil d’Administration de E-CA-CRE-AC le 27 février

Lors de sa présentation pour notre 71ième rotonde du 15 février, l'orateur a brièvement référé à l'histoire de la colonisation, "avec ses bons éléments et ses éléments plus douloureux". Après cette rotonde, lors d’une conversation en privé, des remarques offensantes auraient été faites à propos de la diaspora africaine. Ces déclarations ne peuvent être attribuées au E-CA-CRE-AC et ne reflètent pas l'opinion de son président. Le CREAC tient à prendre distance par rapport à de telles déclarations.

En tant qu'organisation, CREAC se veut un forum pour débattre des dynamiques en Afrique centrale, avec une place pour les différentes voix dans le débat. Nous invitons les voix de la diaspora ainsi que du monde universitaire, du monde politique, du monde des affaires et de la société civile. Nous partons du principe qu'il faut parler avec et sur les autres avec respect. Dans notre publication annuelle Conjonctures de l'Afrique centrale, une grande majorité des contributions sont écrites par des chercheurs d'Afrique centrale. Avec ce projet, le CREAC a pris des mesures concrètes au cours des cinq dernières années pour décoloniser la production de connaissances sur l'Afrique centrale. Nous en sommes convaincus que cela est nécessaire et espérons que nous, en tant qu'organisation avec tous nos membres, pouvons y contribuer.